Il est tout de même intéressant de noter - dans la page de Guemara à étudier aujourd'hui (23 elul 5777 - 14 septembre 2017), une attitude typiquement juive face à une situation de crise.

Selon la halakha, un individu qui entend une tierce personne blasphémer est obligé de déchirer le vêtement qu'il porte.

Cependant, la Guemara (Sanhedrin 60a) précise que de nos jours, cette loi n'est plus applicable car autrement, nos vêtements risqueraient d'être en lambeaux.

De fait, le niveau de spiritualité de chaque génération n'a cessé de diminuer par rapport au niveau de la génération qui la précédait et plutôt que de partir en guerre afin de tenter de rectifer la situation, les autorités rabbaniques ont fait preuve d'une grande sagesse en admettant qu'il serait utopique de vouloir ignorer la réalité.

À une époque où certains partent en "guerre sainte" contre tous ceux qui ne pensent pas comme eux, la sagesse juive est réconfortante.

Une précision à ne pas ignorer : la Guemara a été rédigée il y a bientôt 2 000 ans et depuis, la situation s'est largement aggravée. Cette évidence rend encore plus ridicule l'énervement de certains.

P.S.: la Guemara fait référence à une personne non-juive qui blasphèmerait.

Le blog de David-Yits'haq Trauttman

- Sur mon blog, je vous promets d'être franc et direct.

- Les sujets seront nombreux, car il n'en existe pas qui ne sont pas liés à notre lien avec Hachem.

- Si vous désirez me poser une question, vous pouvez m'écrire à : [email protected] J'essaierai de vous répondre le plus vite possible.

- Pour conclure : n'oubliez pas d'être joyeux, toujours.