6:9 "Ceci est l'histoire [toldoth] de Noé."

Selon les commentateurs (1), [le mot "toldoth"] signifie « ses choniques » et possède a peu près le même sens que (2) : « Ce que peut apporter chaque jour » (3). [Ce mot] fait référence à l'ensemble du passage. Cependant, selon moi, cela n'est pas exact car les chroniques d'une personne ne sont pas ses « toldoth » (4).

Il est plus exact de dire que [le mot « toldoth »] signifie « progéniture », tel qu'il est écrit (5) : « Voici la descendance [« toldoth »] de Noé » ou « Voici les générations [« toldoth »] d'Ismaël » (6). [Dans ce cas, la Tora nous] dit : « Voici la progéniture de Noé : Sem, Cham et Japhet ».

Cependant, il est répété (7) : « Noé engendra trois fils » à cause de l'interruption [au milieu de notre verset] « Noé fut un homme juste, irréprochable ». Cela nous permet d'apprendre la raison pour laquelle Il (8) lui a commandé [de construire] l'arche.

Et même s'il est déjà écrit (9) : « Et Noé, étant âgé de cinq cents ans, engendra Sem, puis Cham et Japhet », cela est répété (7) – et mentionné une nouvelle fois – afin de nous faire savoir que [Noé] ne fut pas comme ses ancêtres qui engendrèrent des filles et des garçons. Ceci est la raison [pour laquelle il est dit] (7) : « Trois fils ».

De fait, leur nombre est signalé pour nous dire que ces trois [fils] seulement furent sa progéniture et qu'ils furent sauvés par son mérite et « par lesquels toute la terre fut peuplée »(10).

6:9 "Noé fut un homme juste, irréprochable."

La Tora (11) signale qu'il était juste et parfait dans son intégrité afin de nous apprendre qu'il méritait d'être sauvé du déluge – en l'absence de toute forme de punition – car il était irréprochable dans son intégrité.

De fait, un Juste est celui qui est trouvé sans faute lorsqu'il est jugé, à l'opposé de la personne malfaisante, tel qu'il est écrit (12) : « On déclarera innocent le juste et coupable celui qui est malfaisant ». Il est également [écrit](13) : « Tu as été juste en tout ce qui nous est advenu car Tu as agi avec loyauté » et « Juge ton semblable avec impartialité »(14).

Cependant, en ce qui concerne Avraham – à propos duquel il est dit (15) : « En pratiquant la vertu et la justice » – il est loué pour sa vertu, qui est l'équivalent de jugement, et pour sa compassion, qui est l'équivalent de la justice.

Suite...

(1) Ibn Ezra, R'dak.

(2) Proverbes 27:1.

(3) En d'autres termes : les évènements nouveaux qui remplissent chaque jour.

(4) Selon le Ramban, le mot « toldoth » concerne ce qu'une personne décide de faire et non les choses dont elle est seulement le témoin.

(5) Genèse 10:1.

(6) Ibid. 25:12.

(7) Dans le verset suivant.

(8) C'est-à-dire : Dieu.

(9) Genèse 5:32.

(10) Genèse 9:19.

(11) Littéralement : « Les Écritures ».

(12) Deutéronome 25:1.

(13) Néhémie 9:33.

(13) Lévitique 19:15.

(14) Genèse 18:19.

(Extrait de l'ouvrage à paraître aux Éditions Sichy : "Commentaire du Ramban sur la Paracha" ).

Questions sur la Paracha Noa'h

Approfondissez vos connaissances en répondant à ces questions :

  • Selon quels commentateurs le mot « toldoth » signifie-t-il « ses chroniques » ?

  • Selon le Ramban, quelle est la signification du mot « toldoth » ?
  • Noé méritait-t-il d'être sauvé du déluge ?
  • Quelle sont les deux interprétations possibles de l'expression « Entre ses contemporains » ?