32:1 "Écoutez, cieux."

Selon l'explication simple [du verset], les paroles de Rabbi Avraham [ibn Ezra] sont exactes : la Tora (1) désigne comme témoins toutes les choses qui existent et qui durent. Il est en de même avec (2) : « Montagnes, écoutez le litige du Seigneur », ainsi qu'avec la pierre de Josué [à propos de laquelle il a dit :](3) « (Cette pierre nous servira de témoin), car elle a entendu (toutes les paroles que l'Éternel nous a adressées »).

Et selon le chemin de la vérité (4), il s'agit ici des premiers cieux et de la première terre mentionnés dans la Genèse, car ce sont eux [qui doivent entrer] dans l'alliance avec [le peuple d'] Israël. Par conséquent, il dit que les cieux doivent prêter attention et écouter les conditions et ce qu'il en sera fait.

32:2 "Que Mon enseignement s'épande comme la pluie"

Car ce qu'il prit des cieux et Ses paroles à propos de la terre s'épandent sur [le peuple d'] Israël et sont vaporisés comme de la rosée. (5)

32:3 "Car c'est le Nom de l'Éternel que je proclame" dans les cieux, "rendez hommage à notre Dieu" sur la terre.

Il s'adresse à l'ensemble [du peuple d'] Israël. Cela est également le cas pour la pierre de Josué (3): cela fait allusion à cette terre car (6): « Par là préparait la vie au rocher d'Israël ». J'ai déjà expliqué cela (7). Cela est également le cas pour (8): « La pierre qu'on dédaignée les architectes, elle est devenue la plus précieuse des pierres d'angle. C'est l'Éternel qui l'a voulu ainsi... » Par conséquent, Josué dit (3) : « Cette pierre nous servira de témoin ».

Cela est également le cas pour (9): « Pour ce qui est de la pierre que j'ai posée devant Josué, sur une seule pierre il y a sept yeux. » Les érudits comprendront (10).

32:4 "Le rocher, Son œuvre est parfaite."

Ceci est une allusion à l'Attribut [divin] de justice. Il dit : « Son œuvre est parfaite », car l'Acte qui provient de Lui est parfait et complet et pour l'éternité, il ne disparaîtra pas, ni ne changera.

32:4 "Toutes Ses voies sont la justice."

Elles sont miséricordieuses et il ne manque rien à [Son] acte [qui est fait] avec mesure (11). De fait, la justice appartient au « Dieu de vérité » et il n'y a pas d'insjustice dans le « Rocher »(12). Ainsi, la justice est équitable (13) et le Rocher « est droit »(14).

Suite...

(1) Littéralement : « Les Écritures ».

(2) Michéé 6:2.

(3) Josué 24:27.

(4) C'est-à-dire : la kabbale.

(5) Les explications suivantes – jusqu'au verset 4 – sont faites selon la kabbale.

(6) La Genèse 49:24.

(7) Voir le commentaire du Ramban sur le verset indiqué dans la note précédente.

(8) Psaumes 118:22-23.

(9) Zacharie 3:9.

(10) C'est-àdire : les érudits en kabbale.

(11) Jérémie 10:24.

(12) C'est-à-dire : Dieu.

(13) En d'autres termes : même si la Justice divine est empreinte de miséricorde et de compassion, elle est équitable.

(14) Fragments empruntés à notre verset.

(Extrait de l'ouvrage à paraître aux Éditions Sichy : "Commentaire du Ramban sur la Paracha" ).
Approfondissez vos connaissances en répondant à ces questions :

  • Qu'est-ce que le « Rocher » dans notre Paracha ?

  • Pour être entièrement juste, la Justice divine peut-elle être miséricordieuse et compassionnelle ?
  • Dans quel cas le peuple d'Israël peut ne pas être considéré comme les enfants d'Hachem ?