21:11 "Une femme belle."

La Tora fait référence à un cas habituel. Et [il est écrit] dans le Sifré (1) : « D'où savons-nous [que ces lois s'appliquent de la même façon même si la femme est] laide ? Car il est dit (2) : « et tu la désires », [ce qui signifie] : même si elle n'est pas belle.

Et selon Rabbi Avraham [ibn Ezra]: « Une belle femme », à ses yeux. Ainsi, Rabbi Avraham [ibn Ezra] lie [l'expression « Une femme belle] à « Si tu vois ». La Tora (3) mentionne [le fait que l'homme] « la désire » [afin de nous faire comprendre] qu'elle lui est autorisée seulement à cause du désir physique [que cet homme ressent pour elle] et qui le submerge. Cependant, s'il prend conscience qu'il n'éprouve pas le désir d'avoir une relation physique avec elle – mais qu'il souhaite seulement épouser une femme – il ne doit pas l'épouser. »

Ainsi qu'il est dit dans le Sifré : « et que tu la veuilles prendre pour épouse », [mais] que tu ne dises pas : « Celle-ci est pour [mon] père, celle-là pour mon frère. »

Et dans la Guemara (4) [il est dit] qu'il ne doit pas prendre deux femmes : une pour son fils et une pour lui-même ou une pour son père et une pour lui-même. Et l'interdiction de la prendre pour son fils [ou pour son père] s'applique même s'il ne prend qu'elle (5).

21:12 "[Elle] ve'asta ("se coupera" ou "laissera pousser") (6) les ongles"

. « Elle doit les laisser pousser afin de devenir répugnante.» Selon Rachi, ceci correspond aux paroles de Rabbi 'Aqiva (7) et à celle d'Onkelos. Selon leur avis, le mot « ve'asta » est similaire à « va'assath »(8) car [le concept de] croissance est nommé « 'assiya » (faire).

Cependant, il est dit dans le Sifré que l'évidence (9) joue en faveur de Rabbi Éliezer [qui cite comme preuve le verset (10)]: « [Mephiboseth], n'avait point "'assa" (soigné)(11) ses pieds ni fait sa barbe ». Et ceci est une excellente preuve.

Par conséquent, selon moi, tout cela concerne les lois de deuil (12) et lié [au verset](13) : « et [elle] pleurera son père et sa mère ». Il lui est commandé de se raser la tête (14), comme cela se fait lors d'un deuil, ce qui correspond à (15): « Il se rasa la tête » qui est dit à propos de Job (16) et à (17): « Coupe ta chevelure »(18). Ainsi, se couper les ongles est un signe de deuil, comme lorsqu'on se rase la tête.

Il est écrit (13) : « [Elle] se dépouillera de son vêtement de captive », c'est-à-dire : qu'elle doit endosser des vêtements de deuil. « [Elle] demeurera dans ta maison », à l'image d'une veuve, en sortant d'aucune façon. « et pleurera son père et sa mère » en faisant tout cela pendant « un mois entier », car tel est la façon d'agir des personnes endeuillées.

Suite...

(1) Ki Tétsé 5.

(2) Dans notre verset.

(3) Littéralement : les « Écritures ».

(4) Qidouchin 22a.

(5) C'est-à-dire : s'il ne prend pas de femme pour lui.

(6) Les autorités rabbiniques partagent différents avis à propos de la signification de ce verbe. Selon certaines, il signifie : « couper », tandis que pour d'autres, il signifie l'exact inverse : « laisser pousser ». Le Ramban s'engage dans une discussion détaillée sur ce sujet.

(7) Yevamoth 48a.

(8) « Elle produira (va'assath) la récolte. » Lévitique25:21.

(9) Selon laquelle le verbe « ve'asta » signifie « couper ».

(10) Samuel II 19:25.

(11) C'est-à-dire : couper ses ongles (selon le commentaire du Ralbag).

(12) En d'autres termes, le Ramban ne partage pas l'opinion de Rachi selon lequel ces lois ont comme objectif d'enlaidir cette femme aux yeux de celui qui l'a capturée.

(13) Verset 13.

(14) Notre verset.

(15) Job 1:20.

(16) Lorsque Job apprit le décès de ses enfants.

(17) Jérémie 7:29.

(18) Dieu commanda au prophète Jérémie d'agir ainsi en signe de deuil (selon le commentaire du Radaq).

(Extrait de l'ouvrage à paraître aux Éditions Sichy : "Commentaire du Ramban sur la Paracha" ).

Questions sur la Paracha Ki Tétsé

Approfondissez vos connaissances en répondant à ces questions :

  • Un soldat juif avait-il le droit de prendre pour lui-même - en temps de guerre - une femme prisonnière ?

  • La prisonnière devait-elle être belle - selon des critères objectifs - ou suffisait-il qu'elle fut belle aux yeux du soldat ?

  • Quelle est la différence d'opinion entre Rachi et le Ramban à propos du comportement que la prisonnière devait adopter ?

  • La prisonnière se convertit-elle parce qu'elle le désire ?

  • La prisonnière doit-elle réellement pleurer son père ?