(Afin de lire la partie précédente du commentaire du Ramban sur la Paracha, cliquez ici.)

29:14 "Et avec ceux qui ne sont pas ici, à côté de nous, en ce jour."

"Ainsi qu’avec les générations futures ",

(29:15) "Car vous savez..." (29:16) "Et vous avez vu leurs abominations."

"Parce que vous avez vu les nations qui servaient les étoiles et il se pourrait que le cœur de l'un d'entre vous le trompe à les suivre."

(29:17) "Il pourrait exister parmi vous..."

"C’est pourquoi il faut que Je vous fasse prêter serment." Ceci est le commentaire de Rachi et il a bien commenté.

Et [ces versets] signifient : « Je dois vous amener maintenant – en Me servant d'une imprécation et d'un serment – dans cette alliance à cause de Ma crainte [qui me fait penser que] peut-être, le cœur de certains d'entre vous s'est laissé séduire par les abominations d'Égypte, comme vous l'avez fait lors [du veau] d'or ou les abominations d''Amon et de Moab que vous avez vues sur le chemin lors [de l'incident] avec Ba'al Pe'or. » Car de fait, la première alliance – lors du don de la Tora – il n'y eut pas d'imprécation, ni de serment.

Il mentionne (23) « un homme ou une femme » car une femme est frivole. Il fit de même à propos de l'idolâtrie (précédemment, 17:2). Il mentionne les individus, la famille et la tribu – qui représente une multitude , mais il n'a rien dit à propos de tous, par respect pour eux (24).

Ou il se pourrait qu'il était improbable que le cœur de chacun d'entre eux se tourne – en ce jour – vers l'idolâtrie car autrement, ils ne seraient pas venus [pour conclure] l'alliance avec l'Éternel et Son serment ; de fait : qui aurait pu les obliger [à venir] ?

Cependant, une famille ou une tribu aurait pu se présenter à l'alliance, par peur de la majorité.

Il est dit : « il pourrait se trouver parmi vous [un homme ou une femme]... dont le cœur s'est détourné aujourd'hui » à l'égard de la personne qui s'est déjà laissée séduire – à ce jour – par l'idolâtrie et qui croit en elle en son cœur.

« Il pourrait exister parmi vous quelque racine » mauvaise qui poussera et se développera dans les prochains jours et de laquelle sortira des herbes mauvaises qui deviendront amères. Ceci fait référence « à ceux qui ne sont pas à côté de nous en ce jour »(25) car le père est « la racine », tandis que le fils est le « rameau qui poussera de ses racines »(26).

Il mentionne (23) la « racine » afin de nous faire comprendre (27) qu'Il peut amener les générations à venir [à être liées] par ce serment. [La raison est que] la racine de laquelle sortira ces générations se trouve devant Lui, en ce jour, et qu'elle est incluse (28) dans cette alliance et ce serment.

Il est dit (23) : « [quelque racine d'où naîtraient] la ciguë et l'armoise ». Cela est une allusion au fait que d'une racine douce rien ne peut sortir d'amer et que tous ceux dont le cœur est sincère avec le « Nom auguste »(29) et qui pense d'aucune façon à l'idolâtrie ne mettront pas au monde [des enfants] qui la pratiqueront (30).

Et n'essayez pas de me mettre en difficulté sur ce sujet avec le verset (31) : « S'il engendre un fils violent » car ce que j'ai dit est la vérité et je ne peut pas révéler un grand secret.

29:17 "[Quelque racine d'où naîtraient] la ciguë (roch) et l'armoise (la'ana)."

[Cela fait référence à] des herbes amères ou mortelles ; tel est leur nom dans la Langue sainte. Ou il se peut qu'il s'agisse de surnoms dont l'un est appelé « roch »(31) car il s'agit de l'herbe la plus amère de toutes les herbes amères, tandis que l'autre est appelé « la'ana » – [et dont on peut expliquer le sens grâce au verset](32): « De te rendre humble (le'anoth) devant Moi » – du fait que l'individu qui la consomme devient oppressé et humble car il la consomme afin de tourmenter son âme.

Suite...

(23) Verset 17.

(24) En d'autres termes : Hachem ne désirait pas que tous pensent qu'ils étaient – à Ses yeux – soupçonnés de se détourner de Lui en direction de l'idolâtrie.

(25) Verset 14.

(26) Isaïe 11:1.

(27) Littéralement : « nous dire ».

(28) Littéralement : « amenée ».

(29) 28:58.

(30) Littéralement : « l'admettrons ».

(31) Ézéchiel 18:10.

(32) Littéralement : « tête ».

(33) L'Éxode 10:3.

(Extrait de l'ouvrage à paraître aux Éditions Sichy : "Commentaire du Ramban sur la Paracha" ).

Questions sur la Paracha Nitsavim

Approfondissez vos connaissances en répondant à ces questions :

  • À quoi fait référence le Ramban avec l'expression : "le chemin de la vérité" ?

  • Quelles sont les deux raisons possibles - selon le Ramban - pour lesquelles les enfants furent convoqués ?

  • Quelles fut la différence entre la première alliance et la seconde ?