(Afin de lire la première partie du commentaire du Ramban sur la Paracha, cliquez ici.)

11:32 Appliquez-vous alors à observer toutes les lois et les statuts.

Dans ce cas également, il est fait mention des ordonnances et des lois avant qu'il soit fait mention des autres commandements. La première mention [qui est faite](15) est celle de l’idolâtrie et de ces accessoires, comme je l'ai expliqué dans la Paracha Vaét'hanan (16).

Ensuite, il est fait mention de nombreuses ordonnances qui ont trait au faux prophète (17), à l'incitateur (18) et à la ville d'apostats (19). En ce qui concerne les lois, il est fait mention en premier des sacrifices pour le Sanctuaire (20) et ensuite, de l'interdiction de la consommation de ce qui est abominable ainsi que des autres commandements.

12:4 Vous n'en userez point de la sorte envers l'Éternel, votre Dieu.

« D'offrir des sacrifices à Dieu (21) à n'importe quel endroit, "mais uniquement à l'endroit qu'Il aura choisi."(22). »

« Autre interprétation : "Renversez leurs autels (23), (...) effacez leurs noms (24)"(25), "vous n'en userez point de la sorte..." (26). Il s'agit alors d'une mise en garde concernant [l'interdiction] d'effacer le Nom de Dieu, de briser une pierre de l'autel ou de la cour [du Temple].»(27)

« Rabbi Ichmaël a dit : "Pourriez-penser que [le peuple d']Israël pourrait briser les autels ? [La signification du verset est] plutôt la suivante : qu'ils ne commettent pas les mêmes actions [que les autres peuples] afin d'éviter que vos fautes soient la cause de la destruction du Sanctuaire de vos ancêtres".» (28) [Tout cela est] selon Rachi.

Les paroles de Rabbi Ichmaël font référence à celles de l'Aggadah (29). Cependant, selon l'opinion de nos Sages (30) (31), il s'agit alors d'une mise en garde concernant [l'interdiction] d'effacer le Nom de Dieu.

Ceci est dit d'une façon explicite dans le traité Makoth (32) : « Mais la sanction pour avoir effacé le Nom divin existe déjà : il s'agit de la flagellation et la mise en garde [qui concerne cette interdiction] se trouve en ces paroles : « Vous n'en userez point de la sorte envers l'Éternel, votre Dieu »(33).

D'autre part, il est écrit dans le Sifré (34):

« D'où sais-je que la personne qui brise une pierre [de l'autel]... ?  Rabbi Ichmaël a dit : "D'où sais-je que la personne qui efface une lettre du Nom divin transgresse un commandement négatif (35) ? Car il est écrit (36): "Effacez leurs noms...", [mais] "vous n'en userez point de la sorte envers l'Éternel, votre Dieu.". Rabban Gamliel le fils de Rabbi a dit : "Pourriez-penser que [le peuple d'Israël]..."»

En fait, les paroles de Rabbi Ichmaël ne sont pas en désaccord [avec celles de l'introduction du Sifré](37). Elles sont plutôt une explication selon laquelle le fait d'effacer le Nom divin est l'équivalent de briser une pierre de l'autel.

Dans ce cas, la signification du verset serait la suivante : « Renversez leurs autels (…), effacez leurs noms de cette contrée, (mais) vous n'en userez point de la sorte envers l'Éternel, votre Dieu » en renversant Son autel ou en effaçant Son Nom. [Vous devez plutôt] faire honneur à Son Nom et à Son autel à l'endroit que l'Éternel aura choisi afin d'y établir l'autel ; vous chercherez (38) Son Nom où Il réside et vous amènerez vos holocaustes devant Lui.»

Suite...

(15) Au verset suivant, au début du chapitre 12.

(16) Verset 4:3.

(17) Versets 13:2-6.

(18) Versets 13:7-12.

(19) Versets 13:13-19.

(20) Versets 12:5-26.

(21) Littéralement : « Aux Cieux.»

(22) Verset 5. Selon cette interprétation, le verset 4 est lié au verset qui suit.

(23) Des peuples que devaient vaincre les juifs afin d'entrer en Terre d'Israël.

(24) Des dieux de ces peuples.

(25) Verset 3. Selon cette interprétation, le verset 4 est lié au verset qui le précède.

(26) Notre verset.

(27) Selon cette interprétation, notre verset n'est pas lié au suivant ( dans lequel il est dit : « Mais uniquement à l'endroit que l'Éternel, votre Dieu, aura adopté...») C'est pour cette raison que Rachi cite les paroles de Rabbi Ichmaël.

(28) Selon cette interprétation, notre verset est bel et bien lié au suivant.

(29) Littéralement : « Aventure » ou « Récit ». Il s'agit des portions du Talmud et du Midrach qui contiennent des expositions homilétiques de la Bible, des paraboles, des histoires, des maximes, etc., contrairement à la halakha (loi juive).

(30) Littéralement : « Nos rabbins ».

(31) Qui cherchent à expliquer le sens simple de notre verset.

(32) 22a.

(33) Notre verset.

(34) Midrach qui se base sur les livres des Nombres et du Deutéronome.

(35) L'ensemble des commandements se partage en deux groupes : les commandements positifs (« Tu feras... ») et les commandements négatifs (« Tu ne feras pas... »).

(36) Verset 12:3.

(37) Selon lesquelles : notre verset représente une mise en garde concernant [l'interdiction] d'effacer le Nom de Dieu, de briser une pierre de l'autel ou de la cour [du Temple].

(38) C'est-à-dire : « Vous invoquerez Son Nom...»

(Extrait de l'ouvrage à paraître aux Éditions Sichy : "Commentaire du Ramban sur la Paracha" ).

Questions sur la Paracha Réé

Approfondissez vos connaissances en répondant à ces questions :

  • Selon le Ramban, qu'est-ce qui devait être "mis" (ou dirigé) vers les mont Gazirimm et Hébal ?

  • Rachi répondrait-il de la même façon à la question précédente ?

  • Si une personne se tourne vers l'est, quel mont se trouve sur sa droite et lequel se trouve sur sa gauche ?