(Afin de lire la partie précédente du commentaire du Ramban sur la Paracha, cliquez ici.)

Par conséquent, après avoir spécifié les interdictions dont la prohibition est totale, la Tora (10) formule un commandement général pour que nous soyons modéré en regard des choses qui sont permises. [En guise d'exemples, nous pouvons citer] :

Limiter le nombre de relations intimes, tel que [nos Sages] ont dit (11) : « Afin que les érudits ne soient pas avec leur femme aussi souvent que les poulets [le sont avec les poules] ». C'est-à-dire : [un érudit] devrait avoir des relations intimes [avec sa femme] seulement lorsque cela est nécessaire (12).

[Un érudit devrait également] se sanctifier en [consommant] du vin en petites quantités, à l'image de la Tora (10) qui qualifie un Nazir de « saint » (13) et il devrait se souvenir des méfaits qui sont mentionnés [à cause de la consommation de vin] dans la Tora en regard de Noé et de Loth.

Il devrait également se tenir éloigné de l'impureté, même si la Tora ne nous a pas mis en garde d'une façon formelle à propos de cette interdiction, tel que [nos Sages] l'ont mentionné (14) : « Pour les Pharisiens, les vêtements d'une personne qui n'a pas appris [la Tora] doivent être considérés comme s'ils avaient été en contact avec une personne impure ».

De la même façon qu'un Nazir est qualifié de « saint » (15) parce qu'il se protège de l'impureté des morts, il doit préserver sa bouche et sa langue afin qu'elles ne soient pas souillées par une façon grossièrre de consommer des aliments ou par une façon méprisable de s'exprimer, tel qu'il est mentionné dans la Tora (10) : « Toutes les bouches profèrent des propos honteux » (16).

[L'érudit doit] se sanctifier jusqu'à ce qu'il atteigne la « retenue » (17) [parfaite], comme l'on dit [nos Sages] au regard de Rabbi 'Hi-ya [à propos duquel il est dit] qu'il ne prononça jamais une parole inutile de toute sa vie.

C'est en rapport avec ces aspects – ainsi que d'autres qui leurs sont similaires – que ce commandement général (18) s'applique, après que toutes les transgressions qui sont entièrement interdites furent décrites.

Ainsi, la propreté des mains et du corps est également incluse dans ce principe général, tel que [nos Sages] ont dit (19) : « [Lorsque le verset dit] : "Vous devez vous sanctifier" (20), [cela fait référence] aux mains qu'on doit laver avant un repas. [Lorsque le verset dit] : "Et vous devez rester saints" (20), [cela fait référence] aux mains qu'on doit laver après un repas, [avant de prononcer les Bénédictions de grâce]. [Lorsque le verset dit] : "Parce que Je suis saint" (20), [cela fait référence] à l'huile aromatisée (21).

De fait, même si tous ces commandements sont d'origine rabbinique, l'intention principale de la Tora (10) consiste à nous mettre en garde par rapport à ces actions afin que nous soyons d'une propreté et d'une pureté [irréprochables]. [L'idée générale consiste] à ce que nous restions distants (22) du reste de la population qui se salit dans l'opulence et les choses inconvenantes.

Suite...

(10) Littéralement : « les Écritures ».

(11) Berakhoth 22a.

(12) C'est-à-dire : afin que l'harmonie règne au sein du couple.

(13) Nombres 6:5. Un Nazir est une personne qui s'abstient entièrement de boire du vin.

(14) 'Haguiga 18b.

(15) Nombres 6:8.

(16) Isaïe 9:16.

(17) En hébreu : « Prichouth ».

(18) C'est-à-dire : le commandement d'être « saint ».

(19) Berakhoth 53b.

(20) Lévitique 11:44.

(21) Dans le passé, cette huile était utilisée après les repas afin de se parfumer les mains.

(22) En hébreu : « Prouchim ».

(Extrait de l'ouvrage à paraître aux Éditions Sichy : "Commentaire du Ramban sur la Paracha" ).

Questions sur la Paracha Qédochim

Approfondissez vos connaissances en répondant à ces questions :

  • Selon le Ramban, est-il possible d'être une personne particulièrement infâme, tout en respectant toutes les lois de la Tora ?
  • Pouvez-vous donner quelques exemples de "Retenue" (en hébreu : "Prichouth") selon la Tora ?