(Afin de lire la partie précédente du commentaire du Ramban sur la Paracha, cliquez ici.)

6:2 "Ceci est la Tora (loi) de l'holocauste".

Selon Rachi :

« Ce sujet nous enseigne qu’il est permis pendant toute la nuit de faire brûler les graisses et les membres [des sacrifices]. Il nous enseigne également à propos des offrandes disqualifiées lesquelles – parmi celles qui ont été présentées [sur l'autel] – doivent en être retirées et lesquelles n'ont pas à en être retirées. Car le mot "Tora" ("loi") vient toujours pour inclure et signifie [qu'il doit exister] une [seule] loi qui concerne toutes [les offrandes], y compris celles qui sont disqualifiées et qui ont été présentées sur l'autel. [Ainsi, dans le cas de ces dernières], elles ne doivent pas en être retirées ».

(15) [Cependant], cette loi ne concerne pas tout ce qui a été présenté [sur l'autel], mais seulement les sacrifices animaliers [qui y sont présentés. De fait si] une libation (16) est présentée [sur l'autel à un moment où elle ne devait pas l'être], elle doit en être retirée.

De plus, même si une libation est offerte d'une façon adéquate, tandis que le sacrifice [qu'elle accompagne] est disqualifié, ou [l'inverse ] : que le sacrifice est offert d'une façon adéquate, mais que la libation est disqualifiée et certainement dans le cas où les deux sont disqualifiés, dans tous ces cas, le sacrifice n'est pas retiré [de l'autel], tandis que la libation en est retirée.

Ceci est la signification de l'expression « Ceci est la loi » : il [doit exister] une seule loi pour tout ce qui est présenté ("'ola") [sur l'autel, mais ce principe] ne s'applique pas aux libations, ni au sang (17), tel que cela a été dit par Rabbi Yehoch'oua (18).

D'autre part, ce verset nous enseigne [également] qu'on ne doit pas présenter un [sacrifice] de l'holocauste durant la nuit. Cependant, si [ce sacrifice] a été abattu et que son sang a été aspergé durant le jour, ses membres [peuvent être] brûlés durant toute la nuit. Il en est de même en ce qui concerne la graisse du sacrifice rémunératoire (19).

La signification [de l'expression] : « Ceci est l'holocauste » (20) [est de nous faire comprendre le verset] comme [s'il avait été écrit] : « Ceci sera l'holocauste qui se consume sur le brasier de l'autel ». S'il est dit « Ceci », la raison est pour exclure ce que [les Sages] ont déduit [dans leurs enseignements] (21).

Suite...

(15) Il est dit dans notre verset : « Ceci est la loi "'ola" ». Le Ramban tente de répondre à la question suivante : le verset signifie-t-il : « Ceci est la loi [du sacrifice] "'ola" (de "l'holocauste") » ou : « Ceci est la loi [pour chaque sacrifice] qui est présenté ("'ola") [sur l'autel] ? ».

(16) Certains sacrifices devaient être accompagnés de vin qui était offert comme libation (Nombres 15:3-12).

(17) Aucun des deux n'étant offert sur l'autel.

(18) Zava'him 83a.

(19) En hébreu, le sacrifice « Chélamin ».

(20) En hébreu : « Hi Ha'Ola ».

(21) En d'autres termes, le mot « Ceci » (en hébreu : « Hi ») sert à nous enseigner que les lois du sacrifice de l'holocauste qui sont décrites dans notre passage ne s'appliquent pas toutes aux autres sacrifices et que ce sont les Sages qui décident ce qui est à inclure et ce qui est à exclure.

(Extrait de l'ouvrage à paraître aux Éditions Sichy : "Commentaire du Ramban sur la Paracha" ).

Questions sur la Paracha Tsav

Approfondissez vos connaissances en répondant à ces questions :

  • De quelle façon peut-on expliquer l'utilisation du mot "Tsav" ("ordonne") dans la Tora ?

  • Était-il permis de faire brûler les graisses et les membres des sacrifices sur l'autel pendant toute la nuit ?