(Afin de lire la partie précédente du commentaire du Ramban sur la Paracha, cliquez ici.)

1:10 "Allons, usons d'expédients contre lui."

Pharaon et ses sages conseillers ne percevaient pas qu'il [aurait été approprié] de les tuer (17) par l'épée. De fait, cela aurait été une grande traîtrise de tuer sans raison le peuple qui était venu dans le pays à la commande d'un roi précédent (18).

Également, la population du pays n'aurait pas donné son autorisation au roi de réaliser une telle oppression. La raison est que [Pharaon] consultait [le peuple] et de plus, les enfants d'Israël – qui était alors un peuple nombreux et puissant – aurait mené une terrible guerre contre eux.

[Pharaon choisit] plutôt de dire qu'il agirait à leurs égards de manière avisée afin que [le peuple d'Israël] ne sente pas que [les égyptiens] ressentent de l'hostilité en ce qui les concerne. Par conséquent, [Pharaon] leur imposa une taxe car telle était la coutume : que les étrangers dans un pays payent une taxe au roi, tel que cela fut le cas pour [le roi] Salomon (19).

Par la suite, il commanda secrètement aux sage-femmes de tuer les bébés garçons sur la table d'accouchement d'une certaine façon pour que les mères elles-mêmes ne le sachent pas. Par la suite, il ordonna à tout son peuple (20) : « Tout mâle nouveau-né, jetez-le dans le fleuve », « [Jetez-le] vous-même ».

La réalité est que [Pharaon] ne voulait pas ordonner à ses ministres de tuer [les juifs] sur ses propres ordres (21) ou qu'ils les jettent dans la rivière. C'est pour cette raison qu'il dit plutôt à la population (22) que chaque personne qui trouverait un enfant juif devait le jeter dans la rivière. Dans le cas où le père de l'enfant clamerait [sa douleur] au roi ou au dignitaire de la ville, on lui répondrait d'amener des témoins et qu'il le vengerait (23).

Lorsque le roi permit [à la population] d'agir de la sorte (24), les égyptiens se mirent à chercher les maisons [des juifs], y pénétrèrent durant la nuit et y kidnappèrent les enfants. À cet effet, il est dit (25) : « Et lorsqu'elle ne pouvait plus le cacher... »

Il semble que cette situation dura seulement quelques temps. Le fait est que lorsqu'Aaron naquit, le décret n'avait pas encore été promulgué et d'autre part, lorsque Moïse naquit, il semble qu'il eut été [déjà] annulé.

Il se pourrait que ce fut la fille de Pharaon – dans sa compassion envers [Moïse] – qui dit à son père qu'il ne devait pas agir de la sorte [à l'égard des juifs]. [D'autre part, il se pourrait que] lorsqu'on apprit que [ce décret avait été promulgué] par le roi, il l'annula. [Enfin, il se pourrait qu'il fut annulé] à la demande des astrologues, comme l'on dit nos Sages (26) dans la mesure où tout cela fut fait en usant d'expédients à l'égard [des juifs] afin qu'ils ne se rendent pas compte de ce qu'on [désirait] leur faire.

Ceci est la raison de la plainte formulée (27) envers Moïse (28)  : « Tu nous as mis en mauvais odeur auprès de Pharaon et de ses serviteurs ; tu a mis le glaive dans leur main pour nous faire périr. » Cela signifie : «  Maintenant, ils auront encore plus de haine à notre égard et trouveront des prétextes pour dire que nous nous rebellons contre la royauté ; ils [pourront ainsi] nous tuer – aux yeux de tous – avec le glaive et ils n'auront plus besoin d'agir malicieusement.

Suite...

(17) C'est-à-dire : de tuer les juifs.

(18) Littéralement : « Du premier roi ».

(19) Chroniques II 2:16-17.

(20) Verset 22 suivant.

(21) Littéralement : « Par le glaive du roi ».

(22) Littéralement : « Au peuple ».

(23) C'est-à-dire : que justice serait faite.

(24) Littéralement : « Lorsque la courroie du roi fut autorisée ».

(25) Éxode 2:3.

(26) Littéralement : « Nos rabbins », dans le Midrach Rabbah Chemoth 1:29.

(27) Par les surveillants des enfants d'Israël.

(28) Éxode 5:21.

(Extrait de l'ouvrage à paraître aux Éditions Sichy : "Commentaire du Ramban sur la Paracha" ).

Questions sur la Paracha Chemoth

Approfondissez vos connaissances en répondant à ces questions :

  • Selon le Ramban, quel lien peut-on établir entre les livres de la Genèse et celui de l'Éxode ?

  • Selon le Ramban, pour quelle raison Pharaon choisit-il d'agir de manière avisée à l'égard des juifs ?

  • Selon le Ramban, Pharaon désirait-il ordonner à ses ministres de tuer les juifs ?