(1) Le Saint, béni soit-Il, commanda à Moïse – lorsqu'il devait faire le dénombrement général des enfants d'Israël (2) – que chacun d'entre eux devait donner comme rançon pour leur personne un demi-shekel. Et [D-ieu] lui dit (3) : « Tu recevras le produit de cette rançon » mentionnée « et tu le donneras pour le service de la Tente d'assignation » (3). De cela, Moïse apprit qu'il devait les compter maintenant. De fait, c'est ce qu'il fit, tel qu'il est dit (4) : « Et l'argent, produit du dénombrement de la communuté, fut de cent kikkar ».

Il n'était donc pas nécessaire de s'étendre et de dire : « et maintenant, tu feras leur dénombrement (5) et tu donneras l'argent pour le service de la Tente d'assignation », car il était évident qu'il devait les compter maintenant. Ainsi, la raison pour laquelle [D-ieu] commanda d'une façon générale que lors d'un dénombrement général il devait agir de la sorte, est afin d'inclure ce principe général chaque fois qu'il fallait les compter.

Il me semble que [lors de ce dénombrement, Moïse] ne dut pas se rendre à la tente [de chacun des enfants d'Israël] afin de les compter, tel qu'il le fit lors du dénombrement [mentionné dans la Paracha Bamidbar (6)]. Il fit plutôt ce que nos Sages (7) ont dit (8) : à travers le [demi-] shekel qu'ils amenèrent pour les sacrifices (9).

[De fait], il leur commanda que chacun d'entre eux qui était âgé de vingt ans ou plus donne ce montant (10). Ils lui amenèrent cette rançon sous forme d'offrande volontaire avec toutes les autres offrandes volontaires qui étaient offertes chaque matin.

C'est la raison pour laquelle il est seulement dit (3) : « Tu recevras le produit de cette rançon », ce qui signifie : « Voici, Je t'ai commandé – lorsque tu les comptes – qu'ils donnent leur rançon et maintenant, ils la donneront volontairement « et tu la donneras pour le service de la Tente d'assignation » (3).

C'est la raison pour laquelle il ne fut pas nécessaire [lors de ce dénombrement] qu'Aaron et les princes se trouvent avec [Moïse]. Et [il n'est pas utile] de pointer du doigt [une supposée difficulté avec le verset] (11) : « (Ce tribut), présenté par tous ceux qui seront compris dans le dénombrement » (12), car l'explication est « (par tous ceux) qui correspondent [aux critères indiqués] afin d'être comptés ».

Et dans la mesure où il ne fut pas expliqué ici s'il s'agissait d'un commandement (13) [qui devait s'appliquer] à toutes les générations futures ou [seulement] à la période où Moïse se trouvait dans le désert, [le Roi] David se trompa et compta [les enfants d'Israël] en l'absence des [demi-] shekels. À cause de cela, une plaie se déclara parmi eux (14). [Le Roi David] admit sa responsabilité , tel qu'il est dit (15) : « Alors David dit à D-ieu : "J'ai gravement péché par ma conduite". »

Suite...

(1) Les questions auxquelles tente de répondre le Ramban sont : 1) Les enfants d'Israël devaient-ils être comptés d'une façon individuelle ou à travers le demi-shekel que chacun devait donner ? 2) Moïse devait-il les compter immédiatement ou le commandement d'Hachem était-il seulement un commandement formulé d'une façon générale ?

(2) En comptant d'une façon individuelle chaque personne et non en comptant les shekels qui seraient amenés.

(3) Verset 16 qui suit dans lequel il n'est pas mentionné : « les enfants d'Israël ».

(4) Plus loin, 38:25.

(5) Dans le but que Moïse ne se trompe pas en pensant qu'ils devaient amener un demi-shekel chaque fois que les enfants d'Israël devait être comptés.

(6) Nombres, 3:16.

(7) Littéralement : « Nos rabbins ».

(8) Shekalim 1:1.

(9) Ainsi, pour le Ramban, il est clair que le dénombrement de notre Paracha devait s'effectuer en comptant les demi-shekels plutôt que les personnes.

(10) Verset 14 qui suit.

(11) Verset 13 qui suit.

(12) Ce qui pourrait laisser croire que Moïse compta chaque personne plutôt que les demi-shekels.

(13) Celui de compter les enfants d'Israël en comptant les demi-shekels apportés plutôt que les personnes elles-mêmes.

(14) Samuel II, 24:1-15. Après le dénombrement, la peste fit soixante-dix mille morts parmi les enfants d'Israël.

(15) Chroniques I, 21:8.

(Extrait de l'ouvrage à paraître aux Éditions Sichy : "Commentaire du Ramban sur la Paracha" ).

Questions sur la Paracha Ki Tissa

Approfondissez vos connaissances en répondant à ces questions :

  • Pour le dénombrement décrit dans notre Paracha, le décompte devait-il se faire en comptant les personnes ou le demi-shekel que chacune devait amener ?

  • La taxe que les enfants d'Israël devaient payer pour l'entretien du Temple fut elle toujours payée avec un demi-shekel ? Si non, quelles autres monnaies furent utilisées ?