Après qu'Hachem eut dit – face à face – aux [enfants] d'Israël les Dix commandements, Il leur commanda – par l'entremise de Moïse – quelques uns des commandements qui sont l'équivalent des principes de base des commandements de la Tora. C'est de la même façon que nos Sages avaient l'habitude de faire en regard des personnes qui désirent se convertir au judaïsme (1).

Ainsi, après que [les enfants] d'Israël prirent sur eux (2) de faire tout ce qu'Il leur commanderait par l'entremise de Moïse – et qu'Il fit avec eux un pacte à cet égard – à partir de cet instant, ils sont Son peuple et Il est leur D-ieu.

Cela correspond à la condition [qu'Il formula] avec eux au début [en leur disant] (3) : « Désormais, si vous êtes dociles à Ma voix, si vous gardez Mon alliance, vous serez mon trésor entre tous les peuples » et Il leur dit également (4) : « Et vous serez pour Moi une dynastie de prêtres et une nation sainte ».

Ils sont maintenant saints et ils méritent qu'il y est parmi eux un Sanctuaire qui permettra à la Présence divine de résider parmi eux. Par conséquent, Il [leur] commanda pour commencer [de construire] le Tabernacle, afin qu'Il ait parmi eux une maison qui puisse sanctifier Son Nom et de laquelle Il parlerait à Moïse et commanderait aux enfants d'Israël.

Ainsi, l'objectif essentiel du Tabernacle était d'offrir un lieu dans lequel la Présence divine pouvait résider. Ce lieu était [plus précisément] l'arche, tel qu'il est dit (5) : « C'est là que Je te donnerai rendez-vous et Je te parlerai de dessus le propriatoire ».

Par conséquent, Il commença [à commander la construction] de l'arche et du propriatoire dans la mesure où les deux sont les premiers en importance. Ensuite, [Il commanda la construction] de la table et du candélabre – qui sont des récipients au même titre [que l'arche] – et dans la mesure où ils indiquent la raison pour laquelle le Tabernacle fut construit.

Cependant, dans la Paracha Vayaqel, Moïse fit précéder [la construction du] « Tabernacle, avec son pavillon et sa couverture » (6) [de celle de l'arche (7)]. Et c'est selon cet ordre que Bézalel les fit (8), car il est approprié de construire en premier [le Tabernacle afin qu'il puisse] d'une façon concrète [accueillir l'Arche].

Le secret du Tabernacle (9) est que la Gloire [divine] qui remplit le mont Sinaï (10), le remplirait également présente, mais d'une façon dissimulée.

Ainsi, de la même façon qu'il est dit (11) : « Et la Gloire divine se fixa sur le mont Sinaï » et qu'il est [également] écrit (12) : « Certes, l'Éternel, notre D-ieu, nous a révélé Sa gloire et Sa grandeur », il est écrit au regard du Tabernacle (13) : « La gloire du Seigneur remplit le Tabernacle ». Et [l'expression ] « La gloire du Seigneur remplit le Tabernacle » est mentionnée deux fois (14), ce qui correspond à [l'expression ] « Sa gloire et Sa grandeur ».

Suite...

(1) Yévamoth 47b. Il est dit dans la Guemara qu'avant de convertir une personne, les autorités rabbiniques enseignaient seulement quelques uns des commandements principaux et des commandements secondaires. Cette attitude est inspirée par le processus indiqué dans la Tora. C'est seulement après avoir reçu la Tora au mont Sinaï que les enfants d'Israël reçurent les détails de l'ensemble des commandements.

(2) Au mont Sinaï, lors du Don de la Tora.

(3) Éxode 19:5.

(4) Ibid., verset 6.

(5) Verset 22 qui suit.

(6) Éxode 35:11.

(7) Qui n'est mentionnée qu'au verset suivant, ibid. verset 12.

(8) Éxode 36:8.

(9) Le Ramban répond à la question suivante : « Pour quelle raison D-ieu eut-Il besoin de faire résider Sa Présence divine dans le Tabernacle ? »

(10) Au moment du Don de la Tora, le Gloire divine se trouvait sur le mont Sinaï, à la vue de tous.

(11) Éxode 24:16.

(12) Deutéronome 5:20.

(13) Éxode 40:34.

(14) La deuxième fois est dans le verset qui suit celui qui a été mentionné précédemment, c'est-à-dire : le verset 35. Dans le Tabernacle, la Gloire [divine] qui leur était apparue au mont Sinaï – se trouva toujours aux côtés [des enfants] d'Israël. Lorsque Moïse se rendait dans le Tabernacle, [D-ieu] lui parlait de la même façon qu'Il lui avait parlé au mont Sinaï.

(Extrait de l'ouvrage à paraître aux Éditions Sichy : "Commentaire du Ramban sur la Paracha" ).

Questions sur la Paracha Térouma

Approfondissez vos connaissances en répondant à ces questions :

  • Quelle est le point commun entre le Don de la Tora et la conversion au judaïsme ?

  • Même s'il ne faut pas considérer cela au premier niveau, à quel endroit peut-on dire qu'Hachem siège ?