(Afin de lire la partie précédente du commentaire du Ramban sur la Paracha, cliquez ici.)

La signification du verset est qu'Il (13) est apparu aux patriarches sous ce nom [de E-l Sha-daï ] qui signifie qu'Il est le vainqueur des légions célestes et qu'Il fait pour eux des grands miracles qui – pour autant – ne modifient pas entièrement (14) le cours normal des choses (14).

Lors d'une famine, Il les sauve de la mort et « dans la guerre, des atteintes du glaive » (15). Il leur donne la richesse, les honneurs et tout le bien, comme toutes les garanties qui sont indiquées dans la Tora [dans le passage] des bénédictions et des malédictions (16).

C'est seulement par miracle qu'un homme est récompensé pour [avoir réalisé] un commandement ou qu'il est puni pour [avoir réalisé] une transgression. Si un homme était laissé à sa nature ou à sa bonne ou mauvaise fortune, ses actions ne lui ajouteraient ou ne lui enlèveraient rien. [La réalité est que] la récompense pour toute la Tora – ou ses punitions – dans ce monde sont tous des miracles et que ceux-ci sont cachés.

[Ces miracles] sont perçus par les personnes concernées comme des évènements normaux de la vie quotidienne (17). En réalité, ils sont pour chaque personne, [une forme] de punition et de récompense. C'est pour cette raison que la Tora explique en détail les garanties de ce monde, tandis qu'elle n'explique pas les garanties de l'âme liées du « Monde des âmes ».

De fait, ces garanties (16) sont des prodiges contre nature, tandis que l'existence de l'âme et le fait qu'elle colle à D-ieu représentent la façon appropriée dans sa nature qu'elle « retourne à D-ieu qui l'a donnée » (18). J'expliquerai cela plus loin (19) si D-ieu « prend ma cause en main » (20).

Ainsi, D-ieu dit à Moïse : « J'ai apparu aux patriarches avec la force de Mon bras grâce auquel J'ai vaincu les constellations et J'ai aidé ceux que J'ai choisis. Cependant, Je ne me suis pas fait connaître à eux par Mon Nom "Hava-Ya" (21), à travers lequel tout ce qui existe est apparu et [Je n'ai pas] créé pour eux des choses nouvelles qui dévient du cour normal de la nature.

Par conséquent, « dis aux enfants d'Israël : "Je suis l'Éternel" » (22) et fait leur savoir de nouveau (23) le Grand Nom (21) car c'est à travers lui que J'agirai d'une façon merveilleuse à leurs égards et ils sauront que « Je suis l'Éternel, l'Auteur de toute chose » (24).

Toutes les paroles de Rabbi Abraham [ibn Ezra] étaient exactes à propos de ce sujet (25) si ce n'est qu'il prophétisait, sans le savoir. Même selon son explication, il aurait été approprié que le verset dise : « Et J'ai fait connaître à Abraham (...) Mon Nom 'E-l Sha-daï ' (D-ieu Tout-Puissant), mais par Mon Nom Hachem (21), Je ne me suis pas fait connaître par eux ». [Le verset aurait pu également] dire : « Et par Mon Nom Hachem (21), Je ne suis pas apparu à eux ».

Cependant, [Rabbi Abraham ibn Ezra] répondrait à cela que dans la mesure où la prophétie des patriarches leur apparut « dans les visions de la nuit » (26), Il (13) leur dit (27) « J'ai apparu », tandis que dans le cas de Moïse Il était « face à face » (28), Il dit (27) : « Je ne me suis pas fait connaître par eux [i.e. les patriarches] de la même façon que Je me suis fait connaître à toi [i.e. Moïse] ».

Suite...

(13) D-ieu.

(14) Littéralement : « N'annulent pas les coutumes du monde ». L'intention du Ramban est de nous dire que ces miracles ne semblent pas modifier l'ordre normal de la nature.

(15) Job 5:20.

(16) Lévitique 26:3-46 et Deutéronome 28:1-69.

(17) Littéralement : « Du monde ».

(18) Écclésiaste 12:7.

(19) Lévitique 26:11.

(20) Psaumes 57:3.

(21) C'est-à-dire : le nom You-Qé-Vav-Qé.

(22) Verset 6 suivant.

(23) Car cela avait déjà été dit (Éxode 3:15).

(24) Isaïe 44:24.

(25) C'est-à-dire qu'Hachem apparu aux patriarches sous le nom de 'E-l Sha-daï ' (D-ieu Tout-Puissant) plutôt que sous le nom de You-Qé-Vav-Qé.

(26) Genèse 46:2.

(27) Dans notre verset.

(28) Deutéronome 34:10.

(Extrait de l'ouvrage à paraître aux Éditions Sichy : "Commentaire du Ramban sur la Paracha" ).

Questions sur la Paracha Vaéra

Approfondissez vos connaissances en répondant à ces questions :

  • Selon le Ramban, était-il normal que les patriarches n'aient pas encore connu Hachem en sa qualité d'être "digne de confiance" ?

  • Le plus souvent, une personne peut-elle s'attendre à voir d'une façon claire les récompenses ou les punitions qu'Hachem lui envoie ?
  • Existait-il une différence entre les prophètes et Moïse ? Laquelle ?